Return to site

2/10 Définition du terme "stimulation"

Les conséquences de la sur-stimulation sur le chien de compagnie

Tout d'abord une stimulation qualifie l'action d'un stimulus. Le mot est aussi souvent utilisé dans le langage courant pour une activité intéressante, indépendamment de ses effets physiques sur les sens.

Une stimulation (www.larousse.fr ; Le petit Robert) est le fait d'accroitre l'activité d'un organisme, par l'activation d'une structure nerveuse (en physiologie). Par exemple le système auditif réagira à un son aigu.

Celle-ci est modifiée par un élément changeant dans l'environnement interne ou externe de l'organisme. Cela représente donc le processus de transition (en physique) vers un état d'agitation ou de réaction comportementale (www.psychologies.com ; fr.wikipedia.org).

C'est un synonyme "d'excitation". L'excitation peut être aussi définie comme un état d'agitation, d'énervement, d'enthousiasme, d'irritation ou d'exaltation.

 

L'évènement physique, chimique ou biochimique (fr.wikipedia.org - Bruno Hérault & Florence Bidaud (2016) Notes et études socio-économiques n° 40 - Mai 2016 (voir p 3), rapport réalisé par BIO by Deloitte et RITTMO Agroenvironnement) active des cellules réceptrices et génère une réaction (Le petit Robert) locale ou une cascade de réactions pouvant impliquer tout l'organisme d'un être vivant.

Au niveau biologique et neurologique (ac-versailles.fr ; www.initiatives.fr ; www.neur-one.fr ; Chantal Proulx) :

Schéma 2 : Chaîne d'évènements en réponse à un stimulus qui mène à la perception, à l'échelle d'un organisme

Ainsi la stimulation est étroitement liée à la perception (www.scienceshumaines.com ;

www.larousse.fr ; www.cnrtl.fr ; www.aquaportail.com) de l'organisme face à ce stimulus. Il est possible de s'habituer jusqu'à un certain degré à des stimuli.

Lorsqu'on parle de stimulation corporelle perçue, on emploie traditionnellement le terme de "sensation" (www.aquaportail.com ; ac-versailles.fr ; www.initiatives.fr). Il est prouvé que cette sensation affecte le processus de pensée.

 

Les deux informations ci-dessus indiquent donc que la perception (ac-versailles.fr ; www.initiatives.fr) d'un stimulus est le résultat de l'interprétation du cerveau aux différentes informations reçues puis traitées par les organes sensoriels. On suppose donc que pour recevoir - comprendre - interpréter (www.initiatives.fr), il y a une communication entre différentes régions du cerveau dont la zone de la mémoire et celle des émotions, des sens ou bien encore des zones motrices.

 

Ainsi la réaction comportementale est propre à chaque individu (ac-versailles.fr ; www.initiatives.fr ; PNL communiquez intelligemment Broché – 25 janvier 2007

de Andrew Bradbury).

 

On utilise les termes suivants comme synonymes ( www.larousse.fr ) de "stimulation" : encouragement, provocation ou bien encore sollicitation. D'autres termes sont employés mais sont quant à eux les conséquences de celles-ci, la nervosité, l'énervement ou la surexcitation.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly