Return to site

6/10 Les effets positifs potentiels

Les conséquences de la sur-stimulation sur le chien de compagnie

Nous pouvons envisager que le chien se régule de lui-même. Dans ce cas ces stimulations liées aux interactions avec son propriétaire ne sont que bénéfiques ; si le chien n'en a pas peur et qu'il comprend les mouvements et les attentes de son propriétaire. Le jeu l'occupe, travaille son mental, ses capacités et sa mémoire. En augmentant ses capacités cognitives il sera plus réceptif aux nouveaux apprentissages et donc plus adaptable au quotidien.

Des stimulations importantes et variées au cours de la journée ou de la semaine permettent au chien de vivre une vie riche en expériences. Potentiellement une sur-stimulation peut indiquer un nombre important de sorties en extérieur et donc de rencontres humaines, canines et autres.

Le chien est plus calme, plus serein. Ces stimulations en relation directe avec le propriétaire consolident la relation humain-chien et il y a sécrétion d'hormones dont l'ocytocine qui favorise le bien-être du chien. La proportion des chiens qui jouent plus de 46 min par jour, semble le lendemain plus "Joyeuse" (60 %) que les chiens jouant avec leur propriétaire moins de 20 min par jour (44 %). Cela pourrait se justifier par la quantité des interactions sociales qui font parties des besoins éthologiques du chien.

D'après le tableau b, nous pouvons voir qu’une partie des individus dès 5 min après l'arrêt du jeu s'occupaient d'eux-mêmes (jouent seuls, mastiquent : activités de redirection ou de substitution, il est probable qu'ils évacuent leur stress). Une heure après, une bonne partie se repose (82 % sont à l'arrêt ; Tableau a et Annexe 1, Tableau n°3). Nous pouvons voir que les jeunes chiens se régulent, apprennent à s'occuper d'eux-mêmes ou avec un coup de pouce de leurs propriétaires. Une séance de jeu induit donc des apprentissages mais aussi des apprentissages sur la gestion des émotions et la frustration. Si les besoins de l'animal sont satisfaits, grâce aux apprentissages et à l'évolution de l'âge, les chiens sont plus calmes. Le pourcentage de chiens agités est faible, ce qui indique qu'une majorité des chiens s'adaptent.

Les chiens de plus de 2 ans 1/2 sont, en proportion, plus "calme, détendu" dès les 5 premières minutes après une séance de jeu. Ils le sont également et surtout 1h après. Le lendemain ils semblent plus calmes que les jeunes individus. Les apprentissages durant la première année, peuvent jouer un rôle dans ces comportements.

Suite aux séances de jeu, les chiens sont en moyenne fatigués et détendus le soir (78 % Tableau a). La relation avec le propriétaire ne sera que plus agréable. Cela favorisera également un bon sommeil nocturne. L'effet concerne en moyenne la journée où l'activité a été pratiquée.

Enfin le lendemain, presque la moitié des chiens sortis moins d'une heure par 24h semblent plus "calmes" que ceux sortis plus de 2h. Plusieurs facteurs liés au mode de vie peuvent influencer ce résultat mais cela ouvre une piste comme par exemple : est-ce que ces chiens s'adaptent à ce quotidien en développant plus particulièrement leur flair et leur intellectuel (activité mentale d'exploration) que leurs capacités physiques ? Ils prendront peut-être toutes les informations au cm2 contrairement à un chien qui peut courir d'avantage et qui ne s'informera qu'à moitié.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly